Symbolisme - alchimie - rêves/onirologie

Le parcours alchimique qui mène de l’un à l’autre, qui circuite le LOGOS, se positionne dans le voyage du "héros".

Il lui faudra pour cela s’interroger sur  sa nature, et son propre but.

Opérer un retournement du regard de l’extérieur vers l’intérieur (une métanoia).

Reconnaître que tout n’est qu’images de la conscience, et cependant distinguer celles appartenant à son authenticité

Rencontrer des archétypes, souffrir l’angoisse du Moi confronté à une série de morts initiatiques, résoudre la dualité, vivre l'ultime l’Epreuve du  3 ième Feu, celui dit "de l'esprit.

 

Alchimie : Golden alchimie des signes no.1. Banque d'images

Le lien de la conscience des Hommes au monde est bien l'image,  l'objectif est d'être en capacité de la reconnaître pour ce qu'elle  est au-delà des apparences et de la parure. 

Elle est bien le moteur essentiel de l'activation psychique où règnent les éléments secrets qui vont décider à notre insu et hors du champs de notre volonté (si chérie) de nous conduire précisément là où ils ont déterminer que nous devons aller. Ces images sont aussi composées de l'ensemble de nos perceptions, bien entendues visuelles, mais aussi, tactiles,auditives, gustatives et autres.

Nos véritables archives sont bien des images. Elles composent nos racines car l'image à effectivement précédée toute forme de langage et d'écriture à commencer par le cerveau de l'Homme qui dans sa tendre  enfance a été imprégné de quantités phénoménales d'images avant que se développe en lui la capacité à énoncer une phrase structurée.
Comprendre le sens des images ne se réduit pas à les enfermer dans une culture donnée ou un espace archéologique mais consiste à saisir leur  manifestation  dans une dymamique psychique où chaque "symbole" peut être relié à l'inconscient collectif, mais surtout dans le mileu où elles surgissent  tout en se débarrassant des préjugés des peronnes qui en font le descrptif.

L'image surgit souvent par la parole qui lui donne vie, véritable alchimie créatrice du devenir de l'être. C'est bien une parole organisatrice dans un "dire structuré" qui permet la rencontre avec  le fonds imaginaire inconscient, le tout devenant l'élément actif d'harmonisation et de dissolution d'éventuelles tentions par l'abandon  et l'affaiblissement  de la dictature de la rationalité,  de la raison si chère aux philosophes, de la vigilance consciente.

Nos inconforts psychologiques proviennent la plus part du temps , de cette erreur qui  consiste à rejeter dans l'espace irrationnel (et prendre pour poubelle l'inconscient) tout ce qui importune la conscience qui s'avère incapable de ce fait à gérer certaines formes de vie.

sphynx.jpg

Lorsque la psyché souhaite mieux connaître un contenu ou une chose, elle va projeter devant elle une image et ensuite tenter de la pénétrer pour  la comprendre. Ce seuil nous conduit vers de nouvelles perspectives et de nouvelles dimensions car l'image est bien plus q'une simple information, c'est une véritable semence, un bougeon, une virga, qui va naître et croître.

Lorsque nous parlons d'images et  d'astrologie,  il est impossible d' oublier  le lien avec l'alchimie, science du  mystère des mystères. Le Christ y figure en tant que pierre philosophale et angulaire. Toutes les autres sciences traditionnelles sont soumises à l'alchimie.

Espagnet alchimiste célèbre  du xv ième siècle, le zodiaque  enseigne à chercher les temps de la pierre alchimique . Une « année » est un symbole comme beaucoup d'autres, par lequel l' alchimie indique le temps nécessaire à l'achèvement de leur oeuvre et le zodiaque des philosophes indique les divisions de cette année ainsi qu'àquel moment débutent ou s'achèvent les différentes opérations de l'oeuvre alchimique.

Ainsi l' année recommence ses révolutions, repassant sur ses propres vestiges. Une « année » est un symbole parmi tant d'autres, par lequel les alchimistes désignenle temps nécessaire à l'achèvement de leur oeuvre et le Zodiaque des philosophes ndique les divisions de cette année, et à quel moment débutent ou s'achèvent les différentes opérations de l'oeuvre alchimique.

zodiaque-alchimique-1.jpg 

 

La démarche alchimique est un voyage qui nous ramène au point de départ de notre quête, mais plus au centre.

C’est un voyage que nous ne pouvons accomplir qu’en acceptant d’être de moins en moins armé, de moins en moins outillé.

Accepter de tout perdre, à commencer par nos certitudes, nos repères et nos habitudes.

Mais surtout, entrer dans une dimension où il n’y a plus ni bien ni mal, mais simplement un chemin où chaque pas nous rapproche du seul but qui importe : le divin en nous, unifié avec toutes les parties de notre être.

C’est un chemin solitaire, exigeant, où plus on avance, moins les repères se manifestent et moins le mental est capable de se raccrocher à ce qu’il connaît. Un chemin où l’on se dépouille de tous les faux semblants, de tous les vêtements sociaux que l’on a interposés entre nous-mêmes et notre centre.

Un chemin où l’on se présente nu sous le regard de la Vie, sans arme et sans défense, mais avec la foi que quelque chose de plus grand que nous guide notre vie, à travers les rêves, les signes et les synchronicités.

En alchimie et hermétisme, le  voyage (par exemple celui de compostelle) a pour origine les rites initiatiques antiques liés au culte des héros solaires (Orphée, Gilgamesh, Hercule....). Le voyage du pèlerin est toujours suivi du retour de celui-ci à son point de départ. 

Le voyage illustre effectivement le chemin par lequel on doit passer pour accéder à uneune dimension  dite "supérieure".