Du Nœud Sud au Nœud Nord

Du Nœud Sud au Nœud Nord, d’un point à un autre

Une réelle marche sur le chemin de Compostelle

 (l’hermétisme alchimique  ou le pèlerinage intérieur)

cum-positum-ela  /  compostum  /  compostela (nécropole,  terre des morts, cimetière)

 

Les 2 aspects de la voie droite

 Dans toute démarche intérieure ou alchimique  (dite spirituelle pour les temps modernes) il y a obligatoirement  2 piliers :

- le sentiment que l’on a de soi même / compréhension de moi-même et sens donné à l’égo (aspect lunaire /anima).

Le sens de l’égo et la considération de soi, sont les premières qualités mais envers lesquelles nous devons observer une méfiance  (c’est moi qui travaille, c’est moi qui choisi, c’est moi qui viens voir…..). Il faut entrer dans la connaissance de l’égo (je ne suis pas en colère  mais  il y  a de la colère…c’est moi qui tiens ceci).

C’est avec la connaissance de soi même que l’on est heureux, il n’y a pas d’égo à tuer, heureusement qu’il est là d’ailleurs. N'oublions que "TUER" signifie  "REVENIR AVEC". Il faut donc se consommer ou se consummer (selon la tendance), le dragon qui s’avale et s’empoisonne.

 

- l’agir au quotidien (aspect solaire, animus).Pour une voie droite authentique, il faut donner de temps en temps un peit bonbon à l’égo, c’est le quotidien qui révèle le choses et fera jaillir les différents  schémas.

Le HEROS de la voie c’est celui qui va ressentir les schémas mis en place , une position héroïque,

L’identification au corps et sens de l’égo nous font croire que je choisi.

La voie est simple mais ardue (non compliquée), dépouillement, déconstruction, reconstruction en plaçant la confiance dans les rouages ou la destinée.Sans oublier que l’identité c’est aussi le refoulement (le contenu de la cave).

La voie droite (rectifié) n’est donc pas un baume de guérison.

 

Tout comme nous avons deux natures :

-l’une est légère et subtile,

-l’autre est épaisse, plus lourde ou pesante et donc plus matérielle.

Chacune des deux natures possède son élan propre (son moteur) et qui est inconciliable avec celui de l’autre (nature).  

De ce fait il nous faudra bien séparer alchimiquement le subtil de l’épais par l’emploi d’un « acide » ( lion vert dans la voix humide) ou d’un feu dans la voix sèche.

 

Le but du chemin est  d’obtenir l’effacement de quelque chose par le contact (l’œuvre au noir)  pour réaliser le retournement (la métanoia)ce que je nomme le lopping star (c’est plus fun) ou l’œuvre au blanc, l’apparition ou la manifestation de l’étoile, la rectification, certains  y verront même l’œuvre de la licorne par la rectification de la corne droite.

En fait aller du destin à la destinée, c’est certainement  un chemin du héros, cela est certain. 

Un héros qui se combat lui-même…une terre, un paradis, une jérusalem  à conquérir par un retournement.

Une histoire dont nous sommes  le héros.

le-looping-star-2.jpg
800px-the-red-rectangle-around-the-star-hd-44179-1.jpg

Ce qu’il y a à lâcher ? :   l'attachement ou le NŒUD SUD (en astro),

pour s’en aller vers l’orientation  ou le  déterminisme des énergies qui sont  les nôtres  et qu’il faut connaître  :   le NŒUD  NORD  (en astro).

Si le zodiaque est l'archétype fixe et immuable, il est traversé par des vents et mouvements d'évolution et d'involution. Les Nœuds Lunaires sont  les points qui permettent de comprendre l’évolution d’une vie, d’un point à un autre, une transcendance.

On se reconnait uniquement lorsque l’on est face à soi (c’est mieux que le miroir), et bien plus fort et puissant que lorsque quelqu’un (chaman ou maître des clefs)  nous délivre un trousseau de clés éparses.

                 

 

 Les Nœuds Lunaires donnent cette vision élevée de la vie, de notre vie. 

noeuds-lunaires.jpg

Le Nœud Nord ou le détachement et la providence, représente le but et le dépassement vers lesquels notre énergie a choisi de se diriger (certains dirons même dans cette incarnation, dans cette vie !).

Oui, elle a choisie, notre volonté n’y pourra rien !

Le Nœud Sud,  représente nos bagages avec lesquels on a appris à composer, nos pantoufles aussi, le connu de notre vie où l’on va se réfugier, pour avoir la sensation de maîtriser notre vie.

Ceux sont les bagages dont on a du mal à se séparer et que l’on croit parfaitement  indispensables, sans eux c’est la fin des haricots, mais  qui en fait  s’avèrent toujours  trop lourds à porter.

Un exemple :

 Le Nœud Sud en signe du Taureau, et le Nœud Nord en  signe du Scorpion (les nœuds sont toujours en face à face) :

 Dans ce sens :      « Obligation de passer de l’immobilisme à la transformation ».

 Le Nœud Sud en Taureau :

On a des certitudes, un petit monde en soi, bien concret, bien carré, nous ne voulons pas être déranger dans nos certitudes ou dans notre état d’être posé, calme, zen, tranquille, qui nous convient parfaitement.  Un monde qui nous donne parfois l’impression d’être supérieur aux gens plus agités…. Illusion !

Attaché au monde concret, les systèmes de valeurs le seront aussi et il faudra apprendre à s'en détacher. ce que le taureau ne fera qu'effleurer dvra être explorer en profondeur par le scorpio comme un epassion de comprendre.

Les opinions, les actions, les mouvements qui mettraient du changement dans notre univers sont ressentis comme des dangers. Un peu comme si une personne inconnue entrer dans la cage d’un ours qui n’a accepté que son « soigneur ».

Le monde matériel est apaisant. Mais quelque chose cloche dans cette volonté  et ce déterminisme de ne rien changer et le besoin de changement se fera sentir tôt ou tard, de grès ou de force.

Au plus ce sera de force, au plus la lumineuse déflagration sera soudaine et puissante.

 

De ce fait le Nœud Nord est en Scorpion : Ω    

Admettre la transformation et la mort comme un changement, désamorcer l'angoisse.

Ici c’est l’obligation d’accepter de vivre des transformations et des bouleversements qui deviennent une expérience salvatrice. On apprendra à se détacher petit à petit de ses idées préconçues sur le danger d’envisager les choses autrement et on commencera à faire des expériences de changement.

On remet petit à petit en question son monde intérieur fait de certitude et son monde extérieur fait d’un bien être matériel qui était destiné à durer éternellement.

Grace à l’acceptation du changement et au mouvement qu’il crée on reprend contact avec nous même. Peu importe ce qui restera, ce sont les multiples découvertes de l’instant qui crée la saveur nouvelle de la vie.

 Vous percevez donc l’état de tension  qui est  induit par ces deux forces antagonistes qui sont en nous. Chacun d’entre nous a des forces antagonistes,  personne n’est totalement ZEN (toutefois, on peut  toujours donner l’impression de l’être).

 Le nœud nord nous aide à opérer au retournement et répondre à l’appel intérieur qui nous concerne.

 

noeuds-lunaires-1.jpg

Mon propre exemple (brièvement):

Comme je n’adhère absolument pas aux croyances d’une astrologie qui serait en capacité de révéler le sens  d’une réincarnation antérieure et d’une incarnation à venir, même si cela pour certains d'entre nous est une réalité  possible (trop d’astrologues s’amusent à faire se genre d’interprétation avec les nœuds lunaires, c’est de mode), le sens donné à l’axe des nœuds sud et nord, demeure donc une simple prise de conscience d’un point de départ et d’un point d’arrivée dans une vie (une trajectoire obligatoire, un chemin à accomplir, Compostelle, il faut mourir à quelque chose pour renaître à une autre en passant par l’intégration en un seul point établi à l’intérieur de soi / une sorte de dépouillement ).

Cette voix,  le personne est la seule à pouvoir  la prendre et l’accomplir, personne ne pouvant le faire à sa place, ni l’aider en quelque point que ce soit.

Noeud Sud en secteur I  en gémeaux et de ce fait noeud Nord en secteur VII en sagittaire.

L’axe Gémeaux – Sagittaire est l’axe des échanges et de la communication. 

Le Nœud sud est en Gémeaux, donc le sens de la communication (et non pas de la pub ou de la séduction et du charme), des écrits et des relations sociales ont été largement développés dans la première partie de ma vie (avant 49 ans). 

C’est une configuration où l’esprit  est curieux, en s’engageant sur une voie où il convient de suivre un but qui  m’élèvera car c’est bien là que se joue l’affaire. Une configuration pour un goût inné de la pensée analytique avec< les gémeaux pour tendre vers une pensée plus globale et synthétique avec le sagittaire.

Le but recherhé étant un approndisseemnt de la culture originelle en cherchant à s'élever "spirituellement".Le travail consistera à tendre vers l'union (des contraites aussi  car noeud nord en VII) car l'acquis est en soi avec le noeud sud en I.

Avec le Nœud Nord en Sagittaire, il faut  que je  transpose cette capacité d’échange et capacité relationnelle  dans un domaine bien plus vaste, voire étranger à tout ce qui est connu du commun mortel (mais pas d’inquiétude je l’ai en moi, donc  en mes composantes naturelles).

C’est le signe et le chemin de l’ouverture à la différence et aux compréhensions qui se situent  au-delà de l’habituel et de l’intelligence pratique.

Toutefois  le  nœud sud en gémeaux  reste toujours prégnant  et peut faire souvent changer d’option, donc de direction.

Ses changements de direction correspondront souvent à un balancement dans la position de pouvoir développer l’être ou de pouvoir développer l’action ce qui va me faire alterner entre une vie physique stable dans laquelle je m’instruis, qui me plaît et me fait coller aux écrits des « sages », des philosophes et une vie de mouvement où je m’instruis par l’expérience au contact d’autres cultures, d’autres visions du monde et de l’univers (celle que je préfère).

En fait, l’important est d’être libre et parfois mon entourage me semble constituer un frein, ce qui  va expliquer que je peux choisir de partir « voir ailleurs s’il y a du nouveau, du sens».

Les valeurs que je développe sur mon chemin (et n’oublions pas que chez le sagittaire, le chemin fait sens, bien plus que le but) sont le désir de partage, de justice et d’échanges (surtout pas de préférence sans fondement de reconnaissance et de valeur partagées).

C’est bien l’étude et la reflexion qui m’apprend  la constance, la foi ou la certitude en mon parcours mais aussi à tendre sans cesse vers une évolution grandissante grâce à mon très haut  sens de l’adaptation (et oui il  est difficile d’être plus adaptable que l’adaptation elle-même, surtout quand elle est exigée naturellement par le temple de la nature sur lequel ma consience est édifiée (*).

(*) effectivement  aucun temple n’est à construire comme on tente  parfois de le laisser supposer , tout est construit est déterminé au moment même du 1er inspire de « l’esprit-lumière » dont nous sommes porteur (à ce moment je regarde le monde et le monde me regarde, il m’accueille, je l'intègre). Il suffira en fait d'assembler (la cohésion avec saturne) et répartir judicieusement les énergies, ce qui ne veut absolument pas dire cosntruire (facteur de sens).

 Pour  affiner la compréhension, il faut  ensuite vérifier en quelle maison se trouve le Nœud Nord pour déterminer dans quel domaine cette expérience s’exercera et quel est le maître du signe du nœud lunaire.

Dans mon cas la position de Jupiter, qui gouverne le sagittaire, sera prépondérante : Jupiter  étant en vierge en secteur V. On  portera au passage  un petit coup d'oeil à mercure qui maîtrise les gémeaux, en vierge et  en V aussi.

 

 

 

cycles-planet.jpg

1er cycle des nœuds lunaires : 0 à 18 ans.

On reçoit ce que l’on a à recevoir pour poser les bases de nos ressorts évolutifs.

Ce que nous prenons pour de la brimade, frustration, violence, ou de trop plein d’amour étouffant, crée chez nous des ressorts inconscients.

On subit sans grande capacité de prise en main de notre propre évolution.

Dans ce cycle, c’est la mise en place de notre état émotionnel lié au Noeud Sud qui est vécu.

Pendant ces 18 premières années et demie, on développe notre stratégie de défense et de protection en adoptant inconsciemment des comportements qui nous sauvent momentanément et que, plus tard, nous apprendrons à éliminer.

A l’issue de ce cycle, on est initié à la vie d’adulte responsable, ce qui veut dire en fait que l’on est reconnu comme ayant la capacité de prendre en main notre évolution.

 

 2eme cycle : 19 ans à 37 ans.

 Dans cette phase de l’évolution, nous commençons notre première étape de vie d’adulte.

On prend en main sa vie avec énergie et on utilise consciemment cette fois l’énergie du Nœud Sud pour tenter, à travers elle, de maîtriser son existence.

Ce sont les années d’affirmation de soi où en tant que jeune adulte, on apprend à manipuler les outils de l’existence pour guider soi-même sa barque où l’on veut.

 

On n’atteint pas vraiment la sérénité durant ses années là. On s’exerce en jouant avec ce qui ne fonctionne qu’un temps pour nous montrer que notre chemin est ailleurs.

Vers la fin du cycle, nos recettes commence à moins bien fonctionner.

Soit on se lasse de nos comportements, soit notre entourage ne les accepte plus.

On entrevoit l’idée d’un changement dont on a l’intuition vers nos 37 ans.

 

 3eme cycle : 37 ans à 55 ans .

 Ce troisième cycle nous fait traverser un nombre considérable de transformations avec ou sans crise.

On fait l’expérience cette fois de s’engager dans notre travail d’évolution personnelle.

Le constat d’échec du deuxième cycle et l’intuition que l’on peut être bien plus heureux en développant d’autres outils, nous engage à changer de vie en profondeur.

La quarantaine peut amener des changements radicaux, mais c’est aussi à l’approche de la maturité des 50 ans que l’on affermit ses engagements en assumant de devenir ce que l’on veut être sans se soucier de ce que l’on attendait de nous.

 

Dans ce troisième on entre dans l’expérimentation du changement, dans l’engagement conscient d’abandonner nos comportements inadaptés du Nœud Sud et dans la recherche consciente de l’expérience de notre véritable énergie ou état d’être épanouissant que le notre Nœud Nord nous propose.

A l’approche des 55 ans, on a tous les outils en poche. Tout est posé. La vie nous a mis dans les conditions de commencer une nouvelle expérience.

Les boulets ont été lâchés durant ses longues années de remises en questions opérationnelles.

 

 4eme cycle : 56 ans à 74 ans

 Au début de ce quatrième cycle, tout est posé.

La vie a fait en sorte qu’un véritable espace de liberté soit ouvert pour qu’aux environs des 55 ans, les grands obstacles de la vie aient disparu.

On se retrouve seul pour vivre enfin cette expérience avec soi-même, ou au contraire, on a enfin ce partenaire si parfaitement ajusté à notre existence. 

 

Quand on observe la situation, tout est là. Ce n’est pas facile de se rendre compte que tout ce qui c’est mis en place est parfait, tout est là pour que l’on puisse faire à fond l’expérience du Nœud Nord.

Comme le Nœud Nord est pour nous tous un inconnu qui peut faire peur, il n’est pas dit que tout le monde se sente à 100% à l’aise avec cette situation.

Mais avec le recul, on voit que cette situation, si on s’y engage, ne peut qu’ être la meilleure situation possible.

Avant, dans le troisième cycle, on cherchait la voie. On vivait avec des croyances que « ce serait bien, mais ce n’est pas possible ».

 

Le quatrième cycle est celui qui commence avec ce soit être possible !

La voie est ouverte, le chemin est tracé (le trian file droit devant, plus de virage, la fin approche aussi).

Plus besoin de tronçonneuse pour faire l’expérience d’un espace de vie qui nous corresponde et où on serait bien, cet espace est là.

La seule inconnue, c’est, voulons-nous vraiment de cet espace, de cette dimension ?

Nous comprenons que l’important n’est plus simplement le but mais aussi le chemin (qui peut aussi faire sens), le chemin de notre vie, toute notre vie et uniquement notre vie.

Le retournement ou la phase d’éveil

Le retournement de l’homme  divisé vers l’Homme unifié  (La METANIOIA ) est un changement, une bascule qui doit s’enraciner et va entrainer des modifications.

 

I – première étape :  Regarder dans «notre globalité » :

Ne pas refouler cette première étape, ne pas la repousser, mais bien la percevoir dans sa totalité, sans aucun  jugement, c’est de nous même dont il est question, et non d’un quelqu’un d autre.

Repérer  tous ces moments où l’on se perd dans l’existence, où nous ne laissons pas la place à la vie, où nous calculons, où vous ne sommes  pas « droit » de nature, c'est-à-dire « non rectifié ».

Certains nous parlerons même d’aligner nos chakras (nos énergeis, nos couleurs), pourquoi pas si cela rectifie et permet à un certain acide (lion vert, mélange du jaune et du bleu donc du fer et du cuivre) de séparer le subtil de l’épais.

Surtout, ne rien rejeter, ne rien renier, ne rien refouler (ni vices, ni vertues)… l’inconscient  n’a  pas pour vocation d’être uniquement  une poubelle à refoulement  et  pourtant c’est bien ce que nous en faisons tous.

Voir et accepter, ne pas fermer les yeux, regarder les rêves aussi (donc  se souvenir des rêves si possible,  excellent matériau).



II – le désir intense de lui céder la place :

Ce voir  global amènera à un trop plein, à un débordement, et ce trop plein conduira au ras le bol.

Ce ras le bol, s’il est apprécié, dégusté et goûté en profondeur mènera au désir du retournement.

Je vous le souhaite, au désir, peut-être, de regarder en face  la « lumière éternelle »  qui n’est pas celle du soleil, vous vous en doutez, mais votre lumière, celle du chant du coq, l’Ascendant en Astro  (bien que plus beaucoup de coqs viennent chanter à no oreilles) et de lui céder la place !

De toute façon c’est bien de nous dont il s’agit, nous tendons de la manifestation du signe solaire vers la manifestation du signe ascendant (la lumière qui éclaire le temple de la nature).

Le Soleil est notre énergie vitale, notre moteur, notre fonctionnement principal. Dans un thème il représente notre idéal profond et d’autres petites choses aussi.

Nous pouvons avoir une personnalité différente, des attitudes différentes sur bien des  plans de ce que l’énergie du signe solaire montre. Mais dans le fond nous nous sentirons toujours plus en accord avec l’énergie du signe dans lequel le  soleil se trouvait à notre moment de naissance et nous ressentirons fortement son processus.

 

III - Agir en fonction de l’appel intérieur :

Ce désir, est l’appel intérieur (le premier pilier)

Il émane en nous mais ne viens pas de nous au sens habituel de ce que nous nommons le : « soi-même ».

Il sera nécessaire de l’écouter et d’Agir en fonction de cet appel (la conscience).

C’est-à-dire de prendre les décisions qui s’imposent pour donner du temps et de l’espace à la vie, à la lumière qui appelle en nous (help me, l’âme pour d’autres, ce qui raisonne en nous).

 C’est seulement à partir de là, de l’agir (le deuxième pilier), que le retournement peut avoir lieu et que la marche vers le 2ème niveau ou portail peut être entamée.

C’est la profondeur de la qualité d’intention qui  va permettre à ce travail de labour  (du ciel et non de la terre) d’avoir lieu. Un travail de femme, car intériorisé.

 Il y a très longtemps, même très très longtemps (très jeune en fait), j’ai débuté ce chemin du retour vers l’étoile (ce que certains nomment "le retour à la maison"), sans réellement  m’en rendre compte,  rectifier n’est pas quelque chose de très naturel en nous, c’est même une discipline de tous les jours.

C'est le retour vers l'équilibre des contraires et du repos marqué par la naissance de l'enfant, l'échange ayant eu lieu entre les pôles.

 

femme-arche-signee.jpg

REUNIE TOI AU CENTRE DE TOI-MEME ,

QUE CELUI QUI EST REUNI  EN SON CENTRE, SOIT CONSCIENT ET LE RESTE,

POSE LE REGARD SUR L’INTERIEUR, C’EST L’ELEVATION, LE ROYAUME DES CIEUX  (CAR IL EST EN NOUS),

TON REGARD EST OREINTE VERS LE BAS QUI EST  LE 1ER FEU DE L’ESPRIT OU DU DRAGON MATIERE

LE SOI MEME EST ENCORE  EN SOMMEIL, LA LUMIERE EST EN GESTATION.

AU PLUS TU RECTIFIES PAR TON REGARD SUR l’INTERIEUR, AU PLUS LA DROITE S’EDIFIE, AU PLUS TA LUMIERE TROUVERA UN ACCES.